« Alice Through the Looking Glass »: Une suite inutile et ratée

Fiche du film

Date de sortie : 25 mai 2016 (1h50min)

De : James Bobin

Avec: Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter

Genres: Fantastique, comédie familiale

Alice (Mia Wasikowska) returns to the whimsical world of Underland and travels back in time to save the Mad Hatter (Johnny Depp) in Disney's ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS, an all-new adventure featuring the unforgettable characters from Lewis Carroll's beloved stories.

Synopsis

Après son retour de Chine, Alice reçoit la visite d’un mystérieux papillon bleu. Elle devine tout de suite qu’il s’agit d’Absolem. Lui faisant confiance, elle le suit a travers sa maison, et c’est grâce à lui qu’elle traverse un miroir. De l’autre coté, Absolem fait savoir à Alice que le Chapelier Fou, le grand ami de cette dernière, est en danger. Sans hésiter, Alice rejoint vite la demeure du Chapelier, qu’elle trouve mourant. D’après la Reine Blanche, Mirana, le seul moyen de le sauver est de remonter le temps. La mission d’Alice est donc de sauver le Chapelier en essayant de ne pas se faire attraper par le Temps, qui a collaboré avec la perfide Reine Rouge, Iracebeth, la sœur de Mirana.

 

maxresdefault (7)

 

Autour du film
  • Alice Through the Looking Glass est la suite de  Alice in Wonderland réalisé par Tim Burton en 2010.
  • Le film s’inspire du livre Through the Looking-Glass, and What Alice Found There écrit par Lewis Caroll en 1872, qui fait lui-même suite au livre Alice’s Adventures in Wonderland, du même auteur, écrit en 1865.
  • Alice in Wonderland avait, lors de sa sortie salles, rapporté plus d’un milliard de dollars dans le monde pour un budget de 200 millions.
  • Il s’agit du dernier film dans lequel a joué Alan Rickman.

 

Ce que j’en ai pensé

Je n’étais déjà pas très emballé par le Alice de Tim Burton, production mièvre dopée aux effets spéciaux grossiers et à la 3D qui pique aux yeux , mais cette suite de James Bobin réussit à faire encore pire.

Through the Looking Glass n’est qu’une accumulation d’effets numériques au service d’un scénario inexistant. Linda Woolverton, déjà scénariste du 1er Alice, dénature complètement l’oeuvre de Lewis Carroll. Elle transforme Alice en aventurière sans peur et enlève tout ce qui pouvait faire son charme dans le 1er opus (son innocence et sa naïvité). L’histoire? Le Chapelier Fou (Johnny Depp, en roue libre) est en dépression, Alice revient au pays des merveilles pour l’aider. Elle devra voyager dans le temps, sauver les parents du Chapelier et empêcher la Red Queen (Helena Bonham Carter, la seule à tirer son épingle du jeu) de réaliser ses plans diaboliques. Un peu maigre non?

Sorti dans les salles américaines il y a deux semaines , le film a fait un flop monumental. Pas de quoi plomber le moral de Disney qui accumule les cartons cette année, Zootopia, The Jungle Book et Captain America: Civil War. Ce qui est sûr c’est que la franchise Alice va retourner au placard pour quelques années , mais plus inquiétant encore c’est l’avenir de Johnny Depp, qui accumule les échecs critiques et commerciaux depuis maintenant plusieurs années. La sortie l’an prochain du 5ème Pirates sonne pour Johnny comme la dernière chance de sauver une carrière qui prend l’eau de toutes parts.

Master of Screen

Laisser un commentaire