American Made : Risky business pour Tom Cruise

American Made

Thriller américain réalisé par Doug Liman, sorti le 13 septembre 2017.

Avec Tom Cruise, Domhnall Gleeson, Sarah Wright

 

 

L’histoire

À la fin des années 1970, Barry Seal, un ancien pilote de la TWA, devient un trafiquant de drogue tout en travaillant pour la CIA. Il est ensuite recruté par la DEA afin de lui fournir des renseignements, notamment sur le cartel de Medellín. Barry tente par ailleurs de mener sa vie de famille avec sa femme Lucy et leurs enfants, notamment à Mena.

 

 

Ce que j’en ai pensé

Après l’ignoble The Mummy, voilà Tom Cruise embarqué dans une histoire de trafic de drogue assez improbable mais pourtant vraie! American Made s’inspire de la vie de Barry Seal, un pilote de ligne devenu en même temps agent pour la CIA et trafiquant de drogue pour le cartel de Medellin. Tom Cruise prête ses traits au célèbre contrebandier américain et enlève toute crédibilité au personnage en jouant pour la énième fois le héros (ou anti-héros dans ce cas-ci) ‘trop cool’, imperturbable et au sourire Colgate indécollable (okay il perd une dent à un moment du film, mais il garde malgré tout le sourire ce bon vieux Tom!)

Doug Liman, réalisateur des très bons The Bourne Identity et Edge of Tomorrow (déjà avec Cruise), s’est tourné vers la comédie pour raconter les aventures de Barry Seal. Le ton est léger, le montage est rapide et les couleurs sont pimpantes.  Il a voulu faire comme Martin Scorsese et son Loup de Wall Street, c’est-à dire une satire intelligente, un anti-héros génialement détestable (Jordan Belfort), un ton ‘comique’ malgré le sujet et un montage frénétique. Malheureusement, American Made n’arrive jamais à atteindre l’équilibre du Loup de Wall Street. La vie de Barry Seal est aussi rocambolesque, voir plus, que celle de Jordan Belfort, mais à aucun moment Doug Liman et ses scénaristes n’arrivent à l’exploiter. L’action devient vite répétitive, le montage rythmé ne sert juste qu’à cacher les multiples errements du scénario, et les seconds rôles sont trop en retrait  Tom Cruise semble, lui, s’amuser comme un petit fou, mais il ne donne aucune épaisseur à son personnage. Il joue de façon beaucoup trop détaché et du coup je ne suis jamais réellement entré dans le film en grande partie à cause de ça.

Film d’action convenable mais satire poussive, American Made paie sans doute le prix d’une production chahutée (crash d’avion mortel, changements dans le scénario) et d’une grosse erreur de casting pour le rôle principal. American Made est le genre de film qui s’oublie aussitôt qu’on l’a vu.

 

John

 

Laisser un commentaire