« Demain »: Une lueur d’espoir

« En 2012, dans la revue britannique Nature , Anthony Barnosky, Elizabeth Hadly et 20 autres scientifiques annoncent qu’une partie de l’humanité va disparaître avant 2100. Ce ne sera pas le fait d’une météorite, mais le fait de l’homme lui-même, appliqué à l’effondrement général des écosystèmes. Ce sera la fin des conditions de vie stables sur Terre. La surpopulation, le manque d’eau, le manque d’énergies fossiles, le dérèglement climatique vont lancer des millions de pauvres désespérés à l’assaut des pays nantis.

Mais le film ne s’attarde pas sur ce triste constat. « Nous ne sommes plus dans une zone de confort, dit Mélanie Laurent, et, pour autant, nous ne sommes pas encore dans l’effondrement. Nous sommes dans une phase particulièrement inspirante : nous savons que nous allons nous prendre un mur et c’est le moment de nous mobiliser. » Le film devient alors un road movie qui fait découvrir, en cinq volets, des exemples de solutions concrètes aux problèmes environnementaux et sociaux du début du xxie siècle.

L’équipe du film se rend dans dix pays, à la rencontre de citoyens qui mettent en œuvre des solutions ingénieuses : en France métropolitaine et à La Réunion, en Finlande, au Danemark, en Belgique, en Inde du Sud, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Suisse, en Suède et en Islande. Selon Gandhi, « montrer l’exemple n’est pas la meilleure façon de convaincre, c’est la seule. » Ces hommes et ces femmes ne se lamentent pas. Si rien ne bouge à l’échelle de leur pays, ils agissent à l’échelle de leur commune (en impliquant si possible les élus) ou à l’échelle de leur entreprise. Chaque groupe fait preuve de créativité, de débrouillardise et de solidarité. » *

Quelle surprise! Pas vraiment un habitué des documentaires français, je n’avais rien entendu sur Demain jusqu’à lundi passé en voyant une affiche du film près de chez moi. Une affiche réussie avec comme phrase d’accroche « Partout dans le monde, des solutions existent », suffisant pour que je fasse une recherche sur le net. L’idée du docu me plaît directement, 4 personnes qui partent aux 4 coins du monde pour trouver des solutions face à la menace d’extinction de l’humanité dans un futur proche. Le financement du projet est original également, l’équipe du film est passée par KissKissBankBank, une plate-forme de financement participatif, pour monter leur projet. Ils ont réuni 10266 donateurs pour un total de 444390€, un record pour la plate-forme française.

Hier soir je me suis rendu au cinéma pour visionner ce documentaire très prometteur et je n’ai pas été déçu. Durant près de deux heures l’équipe du film nous fait voyager dans neuf pays différents et à travers des portraits soignés nous font découvrir plusieurs personnages qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Ces nouveaux modes de vie fonctionnent très bien  et si l’on arrive à les réunir on pourrait très bien avoir une idée de ce que sera notre monde demain!  Un documentaire captivant et plein d’espoir qui devrait faire réfléchir et espérons-le faire évoluer les mentalités !

Demain rencontre un gros succès en salles avec près d’1 million de spectateurs en France et déjà plus de 100 000 en Belgique. Le film de Mélanie Laurent et Cyril Dion a également remporté le César du meilleur Documentaire. Cet engouement pour le film ne peut être que positif et c’est maintenant à votre tour d’aller le voir!

 

*Source Wikipédia

 

Master of Screen

 

Laisser un commentaire