« Freaks and Geeks »: Une série « Feel-Good »

Grâce à Netflix j’ai pu découvrir « Freaks and Geeks », série américaine de 18 épisodes diffusée entre septembre 1999 et juillet 2000 sur la chaîne NBC.

Cette série rassemble plusieurs futures vedettes, encore inconnues à l’époque: James Franco, Seth Rogen, Jason Segel ou encore Martin Starr (clin d’oeil aux fans de Silicon Valley!)

maxresdefault

La série est axée sur la vie d’une adolescente Lindsay et de son frère cadet Sam, tous deux scolarisés au lycée McKinley, dans le Michigan à Chippewa durant l’année scolaire 1980-1981.

Les amis de Lindsay constituent ceux qu’on appellent les Freaks, groupe de rebelles peu enclin aux études qui préfère sécher les cours, et ceux de Sam les Geeks, groupe passionné de science-fiction et assez bons dans toutes les matières sauf en sport, du lycée. Les Freaks sont constitués du charismatique et cool Daniel , du sarcastique Ken, du sympathique et affable Nick et de la parfois très colérique Kim. Les Geeks sont constitués du très ouvert Bill et du modeste et doux Neal.

La série débute juste après que Lindsay a opéré de grands changements dans sa vie à la suite du décès de sa grand-mère (elle ne quitte plus la veste treillis de son père, quitte les mathletes et tente de se faire de nouveaux amis) et montre l’évolution sociale de Lindsay et de Sam dans une Amérique définitivement rock’n’roll.

freaks_and_geeks_rect-1

Dans la catégorie des séries « au lycée », très populaire dans les années 90 et début 2000, « Freaks and Geeks » tire son épingle du jeu grâce à des personnages attachants et complémentaires, des histoires drôles et qui évitent les clichés habituels du genre. « Freaks and Geeks » est une série « feel-good » , parfaite pour passer une soirée dans la bonne humeur!

La série, qui fût un échec lors de sa diffusion, est devenue culte au fil des années, au point que Judd Apatow (producteur de la série) a récemment affirmé qu’une nouvelle saison avec le casting d’origine n’était pas à exclure!

A découvrir d’urgence!

 

Master of Screen

 

Laisser un commentaire