Girlboss : Devenir une star de la vente online en 13 épisodes

Girlboss

Série télévisée américaine créée par Kay Cannon et diffusée sur Netflix depuis le 21 avril 2017.

Avec Britt Robertson, Ellie Reed, Johnny Simmons

 

De quoi ça parle ?

Sophia Marlowe est une jeune adulte rebelle et fauchée. Très peu responsable, la jeune femme passe son temps à chercher des vêtements vintage et se fait régulièrement virer de ses boulots. Un soir, sur un coup de tête, elle décide de vendre l’une de ses vestes vintages sur le site de vente aux enchères eBay. La vente est un succès et Sophia décide de se lancer dans la personnalisation de vêtements vintages à vendre sur le site sous le nom de Nasty Gal.

 

 

Ce que j’en ai pensé

Regarder Girlboss est une expérience assez particulière étant donné que les événements relatés dans la série sont tirés de faits réels. Basé sur les mémoires de Sophia Amoruso, la nouvelle série Netflix relate la création du détaillant en ligne Nasty Gal qui est récemment tombé dans de grosses difficultés financières. En 2016, la société était au bord de la faillite et Amoruso a dû démissionner de son poste de CEO. La société britannique Boohoo a acquis Nasty Gal en février dernier. Mais même avant que les problèmes financiers commencent , Nasty Gal n’avait pas reçu la meilleure presse de la part de ses employés, appelant l’endroit «toxique» pour travailler. Quoi qu’il en soit, la créatrice de Girlboss, Kay Cannon (scénariste de Pitch Perfect), ne se laisse pas perturber par ces différents sujets et traite les débuts d’Amoruso avec humour et légèreté.

Girlboss est une série qui s’apprécie au fil des épisodes, sans le binge-watching de Netflix j’aurais sans doute lâché très vite. Le 1er épisode ressemble à une version de Unbreakable Kimmy Schmidt à San Francisco mais sans l’humour subtil de Tina Fey, heureusement l’énergie et la bonne humeur de Britt Robertson  (Sophia) donnent malgré tout l’envie de continuer. C’est réellement à partir du 4ème épisode que la saison décolle. On suit donc la progression de Sophia, une jeune fille paumée qui va passer du statut de moins-que-rien à celui de star de la vente online. Dans la dèche extrême, elle vend une veste en cuir vintage sur eBay qui lui rapporte quelques centaines de dollars. Cette vente va la pousser à ouvrir sa propre boutique eBay appelée Nasty Gal. Elle va évidemment rencontrer des obstacles sur le chemin du succès mais globalement tout va beaucoup trop vite et bien trop facilement au cours des 13 épisodes de 25 minutes de cette 1ère saison. Kay Cannon ne prend pas le temps de développer les situations problématiques, on a l’impression en regardant Girlboss que créer une société à succès est donné à tout le monde.

Malgré ses quelques défauts, Girlboss est une bonne série. Une série ‘feel good’ comme je les aime, grâce à son sujet fun et inspirant, son ambiance bon enfant, et des personnages attachants. Britt Robertson est géniale dans le rôle de Sophia, au même titre que Ellie Reed dans celui d’Annie, la meilleure amie de Sophia. Cette 1ère saison est loin d’être parfaite, certains épisodes sont moins bons que d’autres, mais dans l’ensemble Girlboss rempli sa mission, donner le sourire!

 

John

Laisser un commentaire