Godless : Une mini-série western éblouissante

Godless

Série TV américaine créée et réalisée par Scott Frank, diffusée le  sur Netflix.

Avec Jack O’Connell, Michelle Dockery, Jeff Daniels

 

 

 

L’histoire

Frank Griffin est un hors-la-loi. Il part à la recherche de son ancien protégé, Roy Goode, qui l’a trahi. Tout se complique pour Frank Griffin quand il découvre que Roy se cache dans une ville nommée La Belle, où les femmes règnent en maître. Elles vont tout faire pour se protéger de Griffin.

 

 

Ce que j’en ai pensé

Godless est une série-western produite par Netflix et Steven Soderbergh, et qui se déroule dans la ville de La Belle, ville presque exclusivement peuplée de femmes. Dans les alentours de 1880, suite à un grave accident minier, quasiment tous les hommes de La Belle sont morts, laissant de nombreuses veuves derrière eux. La vie reprend petit à petit son cours jusqu’au jour où un truand du nom de Roy Goode vient se réfugier près de la ville, après avoir trahi son mentor, le terrible Frank Griffin…

Godless raconte avant tout l’histoire particulière entre le jeune Roy Goode (excellent Jack O’Connel) et le cruel Frank Griffin (Jeff Daniels, méconnaissable). Leur relation père-fils rythme les 7 épisodes jusqu’à un final prévisible mais magistral dans son exécution. Dans sa fuite vers La Belle, Roy va faire la connaissance d’Alice Fletcher (Michelle Dockery, à des années lumières de son rôle dans Downton Abbey), une fermière au caractère fort qui vit seule avec son fils et une vieille indienne. L’évolution de la relation entre Roy et Alice est l’autre grand arc scénaristique de la série, une belle histoire d’amour et d’amitié, bien loin des clichés habituels.

Pour faire un grand western, il faut un grand scénario et des personnages forts mais également une réalisation qui puisse capter le souffle épique qui caractérise ce genre, et Godless y arrive à la perfection. La réalisation est splendide, la photographie est magnifique, la caméra prend le temps de filmer les somptueux paysages de l’Ouest américain, et par dessus tout la bande-son est inoubliable. Chaque minute de Godless est un plaisir tant pour les yeux et que pour oreilles.

Pour apprécier Godless il faut prendre son temps. Les 7 épisodes de la saison durent en moyenne 1h chacun, ce n’est pas le genre de série qu’on rush en une journée. Le rythme est assez lent, l’histoire progresse à son aise pour laisser la place aux différents personnages de se développer, il n’y a pas de cliffhanger de dingue à la fin des épisodes, Godless s’apprécie sur la durée. Un immanquable de la collection Netflix.

John

 

Laisser un commentaire