Iron Fist : Est-ce vraiment si mauvais ?

Iron Fist

Série télévisée américaine créée par Scott Buck et sortie sur Netflix le .

Avec Finn Jones , David Wenham, Jessica Henwick , Rosario Dawson

 

De quoi ça parle ?

Le milliardaire disparu, Danny Rand, est de retour à New York, après quinze ans d’absence, pour reprendre l’entreprise familiale. Mais pour y parvenir, il devra affronter la corruption et le crime qui gangrène ses proches. Pour cela, il pourra compter sur sa connaissance des arts martiaux et sa capacité à utiliser le Poing d’acier, une technique étudiée auprès des moines de K’un L’un. Il aura dans son combat de précieuses alliées telles que Colleen Wing et Claire Temple.

 

 

Ce que j’en ai pensé 

Le problème avec Iron Fist est identifiable dès le tout début- en particulier dans la façon dont son générique d’ouverture se compare aux autres séries de l’univers Netflix / Marvel. Le générique de Daredevil révèle les diverses forces conflictuelles qui entourent Matt Murdock . Celui de Jessica Jones représente les différents démons qui hantent Jessica. Dans Luke Cage on voit les différents points stratégiques d’Harlem à travers le corps de ‘Power Man’. Dans le générique d’ouverture d’ Iron Fist, on voit un mec faire du kung fu. C’est du kung fu mystique, clairement, et il le fait dans une zone forestière avant de finir par se retrouver en ville. Mais cela reste qu’un mec qui fait du kung fu. Et au cours de cette 1ère saison, on a vraiment l’impression que la série n’a rien de plus à nous raconter.

 

‘Iron Fist’ (2017)

 

L’origin story de Danny Rand (Finn Jones) est un mélange de Batman et de Green Arrow, mais si vous n’êtes pas un fan de comics, voici en gros son histoire:  Danny Rand est le jeune fils du milliardaire Wendell Rand. Lors d’un accident d’avion, ses parents meurent mais lui survit et est recueilli dans un royaume mystique appelé K’un-Lun, où il apprend l’art de kung fu. Quinze ans plus tard, il retourne à New York pour réclamer la compagnie de sa famille et combattre l’organisation maléfique, La Main.

 

‘Iron Fist’ (2017)

 

La façon dont cette 1ère saison évolue est assez troublante. D’une part, il y a plusieurs scènes consacrées à l’amitié et au partenariat entre Colleen Wing (Jessica Henwick) et Claire Temple (Rosario Dawson) – deux personnages féminins intelligents, intéressants et bien développés travaillant ensemble pour botter le cul des méchants. D’autre part, l’épisode 6 introduit une femme asiatique habillée en mode ‘S & M’ qui combat et tente de séduire Danny Rand pour des raisons néfastes. L’actrice joue bien, mais les clichés présents sont tout simplement déprimants. Et ce n’est qu’une des façons dont la série est incroyablement maladroite quand il s’agit d’approcher la culture asiatique.

Finn Jones est une erreur de casting, il n’est pas du tout convaincant en spécialiste du kung fu et manque cruellement de charisme. Encore une fois, Rosario Dawson est excellente en guest star des séries Netflix/Marvel (elle apparaît dans les 4 séries). Mais c’est la performance de Jessica Henwick, dans le rôle de Colleen, qui retiendra l’attention. Elle assure sur le plan physique – elle gère bien mieux les scènes d’action que Jones – mais est également le personnage le plus complexe et le plus agréable à suivre lors de cette 1ère saison . C’est un plaisir de la regarder jouer.

‘Iron Fist’ (2017)

 

Le rythme est le gros problème d’ Iron Fist,  il faut quasiment les trois premiers épisodes (sur 13) pour ramener Danny dans le monde réel et présenter les Meachum. La famille Meachum,  qui a repris la société Rand après que Danny et ses parents aient disparu, est composée du duo frère-soeur Ward et Joy (Tom Pelphrey et Jessica Stroup) et leur mystérieux père Harold (David Wenham). On a souvent l’impression qu’ils appartiennent à un récit complètement différent, même lorsqu’ils sont directement mis en conflit avec d’autres facettes de l’univers. Il faut attendre le 4 ème épisode pour que les enjeux principaux de la saison entrent en jeu, mais l’intérêt pour Iron Fist s’est déjà bien dissipé.

J’ai toujours trouvé que 13 épisodes  pour les séries Marvel, c’est beaucoup trop. Iron Fist en est le meilleur exemple, à la limite 8 épisodes, mais 13 ? Quel est l’intérêt? A part faire perdre patience aux téléspectateurs. Pourquoi ai-je continué à regarder alors? Parce que je voulais vraiment savoir comment le créateur Scott Buck mettrait fin à la saison, de sorte que les événements de l’épisode final mèneraient à la prochaine série, The Defenders.

The Defenders, vous vous souvenez, est la série crossover très attendue dans laquelle Matt Murdock, Jessica Jones, Luke Cage et Danny Rand vont devoir faire équipe pour une aventure de huit épisodes en août de cette année; Iron Fist est la dernière pièce du puzzle de la série événement.

Iron Fist éclaire un peu sur ‘La Main’ et ses motivations, mais à part ça…Le personnage de Danny Rand est finalement très peu développé, surtout comparé aux 3 autres Defenders et il semble même totalement inutile par moments. Vous pouvez très bien zapper Iron Fist et passer directement à The Defenders en août, vous n’aurez rien perdu en cours de route. Ce qui veut dire beaucoup sur la qualité de cette 1ère saison d’ Iron Fist.

 

John

 

Une pensée sur “Iron Fist : Est-ce vraiment si mauvais ?

Laisser un commentaire