« Julieta »: Un Almodóvar grand cru !

« Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. »

Basé sur trois courtes histoires d’ Alice Munro , « Julieta » est probablement le film le plus sombre et le plus émouvant du grand réalisateur espagnol Pedro Almodóvar! La façon dont l’histoire du film est progressivement reconstituée à travers de longs flashbacks offre une puissance émotionnelle très forte et évite un épilogue facile.

Emma Suárez et Adriana Ugarte jouent le rôle de Julieta à des âges différents. Nous rencontrons d’abord Julieta ( Suárez ), femme d’âge moyen et vivant à Madrid , se préparant à déménager avec son compagnon ( Darío Grandinetti ) au Portugal . Mais une rencontre fortuite avec Bea ( Michelle Jenner ) , une amie d’enfance de sa fille Antía , lui fait changer d’avis à propos du déménagement et elle commence à écrire des notes sur sa vie antérieure.

Julieta - Deux visages 500

Ces souvenirs nous conduisent à travers le film . Nous rencontrons d’abord Julieta comme une jeune prof « punk » dans les années 1980. Nous assistons à son voyage en train qui mène au suicide d’un inconnu et introduit Julieta à son futur mari et père de sa fille, Xoan ( Daniel Grao ) . Ce voyage va pour la 1ère fois la confronter au sentiment de culpabilité, thème central du film.

Dans de nombreux gros plans de ses deux actrices principales , Almodóvar nous invite à lire Julieta comme un mystère émotionnel. Comme à son habitude, il excelle dans l’inexpliqué, les non-dits et surprend lors des révélations. Une scène magique qui résume bien le talent de Almodóvar c’est celle de la transition entre les deux actrices. Antia essuie le visage de sa mère avec une serviette et comme par magie son visage change, une belle métaphore sur l’amour complexe entre une mère et sa fille.

c28af6f8800508a28ed10dfa8de54

Par ailleurs, le film à tout pour plaire aux fans de l’esthétique des films de Almodóvar . Le film est très lumineux, les couleurs ressortent fortement. Le rouge sang, marque de fabrique de Almodóvar, est présent partout, sur les voitures , les vêtements, les cendriers,… Le bande-son très jazzy et mélancolique de Alberto Iglesias est efficace , et le reste (photographie, costumes, décors,…) est juste parfait. Du grand art, un grand film!

 

Master of Screen

Laisser un commentaire