Rogue One : Un bon Star Wars ?

Rogue One: A Star Wars Story est un film de science-fiction américain réalisé par Gareth Edwards .

Avec Felicity Jones, Diego Luna, Donnie Yen, Mads Mikkelsen

 

De quoi ça parle ?

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

 

 

Ce que j’en ai pensé

Dans une galaxie lointaine…

En 2015 , Star Wars Episode VII : The Force Awakens a eu la lourde tâche de réconcilier le public avec l’univers Star Wars , ainsi qu’introduire la saga à une nouvelle génération. Mission réussie vu le raz-de-marée qu’a fait le film au Box Office mondial avec plus de 2 milliards de dollars de recettes, soit le 3ème plus gros succès de tous les temps (derrière Avatar et Titanic). Un an plus tard c’est au tour de Rogue One de débarquer, 1er spin-off de la saga et prequel de l’Episode IV : A New Hope .

Le gros reproche généralement formulé à l’encontre de l’Episode VII est son manque d’ambition. Scénario pompé sur l’Episode IV, nouveaux personnages sans charisme (exception faite de Poe Dameron) et absence de scènes épiques. The Force Awakens est sans nul doute le film le plus overhypé de l’histoire du cinéma. Ce qui n’en fait pas pour autant un mauvais film , c’est même un très bon divertissement, mais ce n’est pas le grand Star Wars que tout le monde attendait.

Qu’en est-il de Rogue One?

 

 

Disney contre-attaque

A la manière de son Marvel Universe, Disney compte faire de même avec la licence Star Wars. Un film par an, une alternance entre les Episodes officiels et les spin-off. La machine commerciale est bien lancée et rien ne pourra l’arrêter. Rogue One est donc le 1er spin-off, dans un an on aura droit à l’Episode VIII, en 2018 un film sur Han Solo, en 2019 l’Episode IX, et ainsi de suite…

Se déroulant entre les Episode III et IV, Rogue One raconte comment l’alliance a réussi à dérober les plans de la Death Star, fait majeur qui conditionnera les événements qui auront lieu dans l’Episode IV. Le défi du réalisateur Gareth Edwards était loin d’être aisé. Faire un film Star Wars sans Jedis, sans sabres lasers et sans la famille Skywalker (ou quasi), mais qui puisse s’intégrer facilement dans la saga et établir des liens directs avec l’Episode IV. Un pari risqué de la part de Disney, qui fait penser à celui que le studio a pris avec les Gardiens de la Galaxie dans le Marvel Universe. Pari risqué mais calculé évidemment, la marque Star Wars est tellement forte qu’un échec commercial est impossible.

 

 

La Force est de retour

Après 2h13 de film, le constat est limpide : Rogue One est le meilleur Star Wars depuis The Empire Strikes Back ! Intense, dramatique, épique, jouissif, Rogue One est un rêve devenu réalité pour beaucoup de fans! S’appuyant sur un scénario solide de Chris Weitz et Tony Gilroy, et des effets visuels bluffants, Gareth Edwards livre ici un film de guerre nerveux , à la résonance politique très actuelle. Un Empire qui massacre des populations, des rebelles qui luttent jusqu’au bout. Ca vous fait penser à quelque chose ?

L’intensité des 40 dernières minutes restera dans les annales de la saga. Un déluge de scènes d’action et d’émotions fortes. De grands moments pour tous les fans de Star Wars! Mais réduire Rogue One à son dernier acte serait une erreur. Le film est visuellement très réussi et s’écarte du classicisme de George Lucas ou de J.J. Abrams. Les décors sont variés, les ambiances aussi. Comme dit plus haut, les effets visuels sont vraiment saisissants, que ce soit lors des différentes batailles, sur les décors, ou même sur certains personnages. En effet, Peter Cushing joue le rôle de l’Amiral Tarkin. Problème? L’acteur est décédé il y a 22 ans! Mais grâce à la motion capture, l’équipe technique a réussi à « ressusciter » l’acteur britannique! Bluffant.

Côté personnages, j’ai beaucoup apprécié Chirrut Imwe (Donnie Yen). Un guerrier aveugle qui croit en la Force. Une belle addition dans la galerie des personnages de la saga. Le robot K-2SO est lui aussi une belle trouvaille, quasiment la seule touche d’humour du film. En parlant des personnages, impossible de ne pas évoquer Dark Vader. L’emblématique méchant apparaît seulement dans 2 scènes, mais quelles scènes ! Pour le reste, on pourrait regretter le jeu assez fade de Felicity Jones (Jyn Erso) et Diego Luna (Cassian Andor), les 2 personnages principaux. Ainsi qu’une baisse de rythme au milieu du film. Mais ce sont les seuls bémols que j’ai à émettre.

 

Grâce à la mise en scène efficace de Gareth Edwards et à un scénario sombre et nerveux, Rogue One s’impose comme une incontestable réussite. Le meilleur Star Wars depuis The Empire Strikes Back, et de loin.

 

 

John

Laisser un commentaire