« The Drop »: Un polar intense

« Bob Saginowski, barman solitaire, suit d’un regard désabusé le système de blanchiment d’argent basé sur des bars-dépôts – appelés « Drop bars » – qui sévit dans les bas-fonds de Brooklyn. Avec son cousin et employeur Marv, Bob se retrouve au centre d’un braquage qui tourne mal. Il est bientôt mêlé à une enquête qui va réveiller des drames enfouis du passé… »

Après l’excellent Rundskop, le talentueux réalisateur belge Michael R. Roskam traverse l’Atlantique pour signer son premier film américain d’après un scénario de Dennis Lehane, auteur de Mystic River et Shutter Island.  The Drop est un polar noir par excellence, tout en tension. Roskam nous plonge dans un monde corrompu et violent avec des personnages solitaires au passé obscur .

11671-TheDropwide.1200w.tn

Au centre de l’ intrigue, on retrouve Tom Hardy en barman discret et solitaire. Il magnétise l’écran comme à son habitude, un acteur incontournable.  James Gandolfini, dans son dernier rôle, est également très convaincant. L’acteur mythique de la série The Sopranos est mort quelques temps après le tournage, à seulement 51 ans. Matthias Schoenaerts, acteur fétiche de Roskam, confirme son potentiel. La ravissante Noomi Rapace est également de la partie  . Quel casting!

The-Drop-Matthias-Schoenaerts-Tom-Hardy

The Drop est servi par un script hyper bien ficelé, à la fois haletant et intelligent. Dans un Brooklyn à l’atmosphère poisseusse, Bob (Tom Hardy) tient un bar avec son cousin, un de ces « money-drops » qui blanchissent l’argent de la mafia. Tout va bien jusqu’à ce qu’un petit braquage vienne bouleverser son quotidien. La réalisation est un peu moins « choc » que celle de Rundskop, mais Roskam réussit parfaitement la transition entre le cinéma belge et le cinéma américain. Le film est sorti dans nos salles en 2014 et est, malheureusement, un peu passé inaperçu. The Drop est un petit bijou de polar noir, à ne pas rater!

 

Master of Screen

Laisser un commentaire