The Girl With All the Gifts : Une bonne idée ne fait pas forcément un bon film

The Girl With All the Gifts

Film post-apocalyptique britannique réalisé par Colm McCarthy, qui sortira le 28 juin 2017.

Avec Gemma Arterton, Sennia Nanua, Paddy Considine, Glenn Close

Le film était projeté en avant-première au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles.

 

La jeune Sennia Nanua

 

De quoi ça parle ?

Un petit groupe d’enfants, immunisés contre un terrible virus qui risque de décimer l’humanité, est détenu dans un camp militaire. Bien qu’ils se nourrissent eux aussi de viande humaine, les enfants sont encore capables d’éprouver des sentiments. Ils sont donc essentiels à la recherche menée par docteur Caldwell, biologiste, pour trouver un vaccin capable de sauver l’espèce humaine. Parmi les enfants, une petite fille, Melanie, sort du lot: dotée d’un esprit brillant, elle est très liée à la maîtresse, Miss Justiniau. Quand le camp est attaqué par les zombies, le petit groupe entame une terrible odyssée dans une Grande-Bretagne en ruine. Melanie, l’ancienne prisonnière, devient un précieux guide…

 

 

Ce que j’en ai pensé

Le postulat de départ est assez original pour un film de zombies, et offre un tas de possibilités de complications morales et émotionnelles. Les premières minutes du film sont intrigantes et soulèvent plusieurs questions. Qui sont ces enfants? Quelles expériences subissent-ils et pourquoi? Que se passe t-il à l’extérieur? Très vite le camp des survivants va subir une attaque des zombies – une attaque nerveuse et bien orchestrée – qui oblige la jeune Mélanie (un des enfants mi zombie-mi humain) à s’enfuir avec un groupe de survivants.

La première moitié du film est plutôt bien foutue avec de l’action et de bonnes idées,  notamment sur l’utilisation des compétences de Mélanie pour permettre au groupe de survivants de se frayer un chemin dans les rues abandonnées et les centres commerciaux de la périphérie de Londres. On se dit que le cinéma anglais s’est enfin trouvé un successeur au culte 28 Days Later mais…

Malheureusement, la tension et l’intérêt pour les personnages s’effacent petit à petit. La jeune Mélanie (Sennia Nanua) ne semble jamais être une menace pour les autres, Helen (Gemma Arterton) se dissout en arrière-plan et Glenn Close n’a quasiment rien à faire. Aucun des personnages ne se développe de manière significative, au lieu de ça ils commencent tous à prendre des décisions stupides… Colm McCarthy se perd complètement dans son histoire, multipliant les scènes inutiles jusqu’à un final complètement raté. Dommage.

The Girl With All the Gifts avait du potentiel et de bonnes idées mais n’arrive au final à n’être ni un film d’horreur satisfaisant, ni un thriller d’action tendu, ni un drame moral convaincant. Une déception.

 

John

Laisser un commentaire