The Young Pope : Une série pas comme les autres

The Young Pope

Série créée par Paolo Sorrentino et composée de dix épisodes.

Avec Jude Law, Diane Keaton, Silvio Orlando

 

 

De quoi ça parle ?

Lenny Belardo est un jeune cardinal, doux et peu influent au sein de l’Église. Abandonné à l’orphelinat pendant son enfance, Lenny est continuellement tourmenté par son abandon et a développé un rapport très turbulent avec la foi et Dieu. De façon inattendue, il est élu pape à 47 ans par un collège cardinalice qui croit avoir trouvé un pantin manipulable. Néanmoins Belardo, prenant le nom de Pie XIII, se révélera un pape insaisissable, controversé et peu enclin à se faire commander.

 

 

Ce que j’en ai pensé

Une série audacieuse

The Young Pope est probablement la série la plus étrange que j’ai eu l’occasion de voir ces dernières années.

The Young Pope est une série créée par Paolo Sorrentino. Un cinéaste italien primé aux Oscars  pour La Grande Bellezza , et qui a reçu les pleins pouvoirs pour mener à bien sa dernière création. Il dirige et écrit, ou co-écrit,  les dix épisodes de cette 1ère saison. Adepte d’un cinéma contemplatif à l’esthétique très recherché, Sorrentino produit avec The Young Pope une série déroutante et audacieuse. A l’opposé de tout ce qui se fait actuellement à la télévision.  

La série est d’abord audacieuse par son thème, l’histoire se déroule au Vatican et est centré sur les débuts difficiles du Pape Pie XIII (personnage fictif), un Pape politiquement incorrect et légèrement perturbé.  Elle est également audacieuse côté visuel, chaque plan est beau et travaillé, esthétiquement c’est du grand art. Enfin, The Young Pope déroute par son rythme (très) lent et sa narration particulière, Sorrentino prend son temps pour développer ses personnages et son histoire, au final dans chaque épisode il ne se passe pas grand chose, mais pourtant on a chaque fois envie de voir la suite. Comme si on avait été hypnotisé par la beauté plastique de la série et par le charisme de ce Pape pas comme les autres !

Jude Law trouve le rôle de sa vie

Révélé par les excellents  Gattaca et Existenz  dans les années 90, Jude Law était considéré à l’époque comme la future grande star d’Hollywood. Talentueux, beau gosse et charismatique, il avait tout pour arriver au sommet. Mais très vite il se retrouve cantonné aux seconds rôles dans des productions indignes de son talent. Un mauvais agent sans doute…

Avec le Pape Pie XIII, Jude Law trouve enfin un rôle à sa mesure. Pie XIII est un personnage complexe, à la personnalité obscure et aux motivations loin d’être claires. Chaque épisode révèle une facette de sa personnalité, et son évolution au fil de la saison est le coeur de l’intrigue. On a envie de l’aimer, de le détester, de l’aimer à nouveau… Il est à la fois intelligent, manipulateur,sournois, bon, triste, gentil, bref d’une richesse infinie! Jude Law s’accapare complètement le personnage et livre une performance inoubliable. Sorrentino parvient à exploiter toutes les qualités du jeu de l’acteur britannique, ainsi que son charme naturel qui sied parfaitement au personnage.

The Young Pope n’est pas une série qui plaira à tout le monde. Le style très particulier du réalisateur Paolo Sorrentino pourrait en décourager plus d’un. Personnellement j’ai bien aimé cette série, elle est très différente de ce qui se fait actuellement. La beauté visuelle et la mise en scène de The Young Pope surclassent la majorité des séries actuelles. Sans parler de la performance stratosphérique de Jude Law, qui a 44 ans trouve enfin le rôle de sa vie.

John

Laisser un commentaire