« War Dogs » : Quand la réalité dépasse la fiction

Fiche du film

Date de sortie : 24 août 2016 en Belgique / 14 septembre 2016 en France    De : Todd Phillips    Avec : Miles Teller , Jonah Hill    Genre : Drame , Comédie    Origine : USA

 

305376

 

De quoi ça parle ?

Deux copains âgés d’une vingtaine d’années vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak, profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

  • War Dogs est tiré d’une histoire vraie. L’histoire a été dévoilée pour la première fois en 2011 dans le magazine Rolling Stone par le journaliste Guy Lawson. Le projet War Dogs a été initié après la parution de l’article et s’inspire également de ce dernier : « L’administration Bush tâchait de favoriser les petites entreprises et il n’y avait pas d’entreprise plus petite que celle de nos deux potes, qui glandaient dans un studio de Miami Beach, munis d’une pipe à eau, d’un ordinateur et d’un téléphone portable », explique l’écrivain-journaliste.
  • Avant que Jonah Hill et Miles Teller rejoignent le projet, c’est Jesse Eisenberg et Shia LaBeouf qui étaient pressentis pour se glisser dans la peau des deux personnages principaux.

 

war-dogs-620x350

 

Ce que j’en ai pensé

Après Adam McKay et la crise bancaire dans le très bon The Big Short, c’est au tour de Todd Phillips, avec War Dogs, de s’attaquer à un autre sujet chaud de l’Amérique post-11 septembre, l’économie de guerre au Moyen-Orient. Particularité des deux réalisateurs? Ils sont spécialisés dans les comédies: la trilogie The Hangover pour Phillips, Anchorman 1 et 2 pour McKay. La transition vers un cinéma plus dramatique a été parfaitement négociée par les deux hommes.

War Dogs s’inspire d’un article paru dans le magazine Rolling Stone. Article qui retrace le parcours de deux jeunes hommes qui ont tiré parti d’une faille dans le système gouvernemental américain. Grâce à de l’audace et quelques magouilles, ils deviennent des fournisseurs d’armes pour l’armée américaine. Dans un style parfois proche du The Wolf of Wall Street de Scorsese, Todd Phillips livre un film rythmé, dynamique, et alterne les moments « comiques » et  « dramatiques ».  War Dogs est fortement aidé par un duo d’acteurs très talentueux : Jonah Hill et Miles Teller. Jonah Hill confirme film après film qu’il est l’un des meilleurs acteurs du moment; Miles Teller, révélé dans l’excellent Whiplash, est sans aucun doute un acteur à suivre.  On accroche directement à ce duo sans foi ni loi mais sympathique, on se demande jusqu’où leurs magouilles vont pouvoir les mener. Mais plus dure sera la chute…

Un peu à la manière d’un Lord of War, War Dogs dévoile l’envers du décor, loin des films de guerre traditionnels. Le business war est rarement traité au cinéma, sans doute parce que le sujet dérange… Sous l’administration Bush, près de 1500 milliards de dollars auraient été dépensés par les USA pour les guerres en Irak et en Afghanistan. Avec une somme pareille on aurait pu rendre le monde un peu meilleur, non?

Sous ses airs de comédie, War Dogs dénonce l’économie de guerre. Critique acerbe de l’ère Bush, le film de Todd Phillips est à la fois intelligent et divertissant. A ne pas manquer!

 

 

John

Une pensée sur “« War Dogs » : Quand la réalité dépasse la fiction

Laisser un commentaire