Who Is America ? : Sacha Baron Cohen s’attaque à l’Amérique, et ça fait mal !

Who Is America?

Série télévisée mockumentaire créée par Sacha Baron Cohen et diffusé sur Showtime aux États-Unis.

La série est diffusée tous les lundis sur BeTv en Belgique et Canal+ en France

 

De quoi ça parle?

Sacha Baron Cohen piège des citoyens américains et des personnalités de la politique américaine dans une série de canulars.

 

Bande-annonce

 

Mon avis sur le 1er épisode

«Who is America ?» est la nouvelle série satirique de l’humoriste britannique Sacha Baron Cohen. Baron Cohen s’est fait connaître grâce aux personnages excentriques qu’il a incarné,  le rappeur Ali G, le reporter kazakh Borat, ou le styliste homosexuel autrichien Brüno. Spécialiste en canulars, il a piégé des dizaines de politiques et célébrités d’Amérique du Nord au cours d’interviews absurdes.

Dans Borat Baron Cohen s’attaquait à l’Amérique de Bush, avec Who is America il s’attaque cette fois à celle de Trump. Mystérieuse jusqu’à sa sortie, la série a profité d’un coup de projecteur promotionnel inespéré. En effet plusieurs figures du parti républicain ont tour à tour révélé publiquement avoir été piégées par le comédien, dont l’ex-gouverneure de l’Alaska Sarah Palin !

Le 1er épisode de Who is America ? est découpé en 4 segments, chacun avec un nouvel alter ego de Baron Cohen. Dans le 1er segment, il joue un conspirationniste, Billy Wayne Ruddick Jr., créateur du site «Truthbrary.org», et interview Bernie Sanders. Dans le 2ème segment il joue un conférencier en gender studies, le Dr. Nira Cain-N’Degeocello, dans le 3ème Rick Sherman, un ex détenu utilisant ses excréments pour produire des œuvres d’art et enfin dans le dernier segment Erran Morad, expert israélien en antiterrorisme.

Les 3 premiers segments du 1er épisode sont plaisants et parfois même hilarants, quelques passages valent le détour comme celui où Rick Sherman montre ses oeuvres « excrémérentales » à la gérante d’une galerie d’art, ou la façon dont Bernie Sanders arrive à sortir indemne de l’interview piège avec Billy Wayne Ruddick Jr. Mais le gros morceau de l’épisode c’est sa 4ème et dernière partie, celle où Erran Morad incite plusieurs élus républicains à promouvoir une nouvelle politique pour lutter contre les fusillades dans les écoles. Le programme est choc : armer les enfants dès 3 ans. On peut ainsi voir plusieurs parlementaires ou ex-parlementaires républicains appuyer ce programme et même voir le président d’une association pro-armes réaliser une vidéo tutoriel à destination des enfants avec des pistolets-peluches. Un sommet dans l’absurde.

En exclusivité sur BeTv et Canal+.

 

John

 

Laisser un commentaire